Ce site vous a plus! votez pour lui au Weborama

Psaume 101

eigneur, exaucez ma prière, et que mon cris monte
jusqu'à vous. Ne détournez point de moi votre visage,
en quelque temps que je sois dans l'affliction, inclinez vers moi
votre oreille. Quel que soit le jour où je vous invoque, exaucez moi
promptement. Car mes jours s'évounouissent comme une fumée,
et mes os, comme un menu brin de paille, se sont desséchés.
Je me suis abattu comme l'herbe fauchée, et mon coeur s'est
flétri jusqu'à oublier de prendre toute nourriture.
A force de crier ma douleur, mes os se sont collés à ma peau.
Je suis devenu semblable au pélican du désert, je ressemble
au hibou caché dans son trou solitaire. Mes nuits sont sans
sommeil, et je suis comme un petit passereau abandonné seul
sur un toit. Tout le long des jours mes ennemis m'accablent
d'injures, et ceux qui autrefois me comblaient de louanges
vomissent contre moi mille imprécations. Parce que je mange
la cendre comme du pain, et dans mon breuvage, je mêle mes larmes.
Je recule épouvanté devant votre visage de colère et d'indignation,
car après m'avoir élevé bien haut, vous m'avez brisé contre terre.
Mes jours comme l'ombre ont déclinés, et moi-même comme
une herbe je me dessèche. Mais vous, Seigneur, vous
demeurez éternellement, et la mémoire de votre Nom
s'étend de génération en génération. Levez-vous et ayez pitié
de Sion, parce qu'il est enfin venu, le temps de la pitié pour elle.
Car les pierres de Sion sont chères à vos serviteurs, et ils
s'attendrissent sur ses ruines. Et les nations craindront
votre Nom, Seigneur, et tous les rois de la terre publieront
votre gloire. Parce que le Seigneur a rebâti Sion, et chacun l'y
reverra dans sa gloire. Il a eu égard à la prière de ceux qui étaient
dans l'humiliation, et il n'a pas méprisé leurs supplices.
Que ces merveilles soient écrites pour les générations futures,
et le peuple de l'avenir rendra grâce au Seigneur. De ce que le
Seigneur a regardé des hauteurs de son sanctuaire, de son ciel
il a daigné jeter les yeux sur la terre pour entendre les gémissements
des captifs, pour délier les fils de ceux qu'on a mis à mort,
afin qu'ils proclament dans Sion le nom du Seigneur,
et chante ses louanges dans jérusalem.
Peuples et rois ne feront plus qu'un pour servir le Seigneur.
Le peuple au fort de sa puissance a dit à Dieu:
Apprenez-moi le petit nombre de mes jours.
Ne me rappelez pas au milieu de ma course, vos années
à vous s'étendent de génération en génération.
 


Retour sommaire consécrations