Ce site vous a plus! votez pour lui au Weborama



La Divination par
les dominos

(-1- L'historique)

D’OÙ VIENNENT
LES DOMINOS DIVINATOIRES?

e jeu de dominos est né en Inde, sans doute au cours du 111e millénaire avant notre ère. Les historiens avertis pré-tendent que les figures représentées sur les dominos s’inspireraient des com-binaisons obtenues avec les dés qui, comme nous l’avons vu, étaient aussi utilisés à des fins divina-toires . Qui plus est, ils s’accordent pour dire que les pièces des domi-nos, qui se présentaient sous forme de lames de bois, d’os ou d’ivoire, sont sans doute les ancêtres des cartes. On ne peut donc s’empêcher de faire le lien entre les lames du jeu de dominos et celles des arcanes du Tarot, dont le berceau est aussi l’Inde . Toute-fois, d’autres sources his-toriques indiquent que les figures présentes sur les lames des dominos étaient en rapport avec les étoiles et les constellations, et que l’on dé-nombrait ainsi 200 à 300 lames distinctes dans ce jeu, en Inde, en Chine et en Orient, alors qu’aujourd’hui, il n’a plus que 32 pièces en Asie et 28 en Occident.

                       Pour notre part, le lien entre les des-sins et figures des constellations et ceux représentés sur le jeu de dominos nous semble évident. A notre avis, c’est cette analogie avec les signes et les symboles que nos ancêtres ont vu dans le ciel et  qui était et est encore évidemment le même pour tous, mais à des périodes différentes de l’année  qui explique le caractère universel du jeu de dominos. En effet, s’il est né en Inde, on le trouve présent dans toute l’Asie et surtout en Chine, mais il eut aussi son heure de gloire chez les Hébreux et les Grecs, avant d’arriver en Europe au XIVè siècle et de devenir, au xviir siècle, un jeu de société qui fit fureur en France et que l’on pratique encore aujourd’hui.
On raconte que le sieur Palloy, qui fit fortune en vendant des pierres de la Bastille dans les années 1790, avait réa-lisé un jeu de dominos à partir de ces pierres.
De nos jours, ce jeu à caractère divi-natoire ayant une grande portée sym-bolique, à l’instar des contes de fées, des légendes, des mythes et des sym-boles, est tombé en désuétude ; ce n’est plus qu’un jeu d’enfants.

n Asie et en Orient, l’ancêtre du jeu que nous utilisons aujourd’hui était donc constitué d’un grand nombre de pièces, dont chacune portait un nom spécifique... en rapport avec celui d’une constel-lation. Ainsi, une fois encore, le lien est établi entre ce jeu divinatoire, l’astrologie et toutes les sciences des présages auxquelles s’adonnaient nos ancêtres pour com-prendre, organiser et in-terpréter le monde à leur manière, en exploitant le langage des signes et des symboles du grand livre de la Nature.
Nous ne connaissons pas l’appellation origi-nelle des dominos. En revanche, nous savons que son nom français, apparu semble-t-il au xXP siècle, fait allusion au capuchon noir que por-taient les moines, d’une part parce que. les pièces de ce jeu étaient peintes en noir avec des points blancs, mais aussi parce qu’il était fort prisé dans les mo-nastères et les couvents et que, par une savante allitération, ceux qui gagnaient une partie prononçaient la formule Dominogratias, au lieu de Dominusgratias.

L'interprétation